Katana Ko Mihara Masahiro

Katana Ko Mihara Masahiro 古三原正広

Koto – Période Nanbokucho – 1384
Province de Bingo (actuellement la partie Est de Hiroshima)
Nom de l’école : (Ko) Mihara

Hamon en chû suguha sur base Nioi parsemé de quelques nie, kinsuji et sunagashi, avec un nioiguchi lumineux.
Le jihada est en itame/mokume mixé avec un élégant masame rappelant le style Yamato den. Il est aussi possible d’apercevoir un shirake utsuri.
Le boshi est en ko maru, typique de l’école Mihara.
Horimono Bohi (gorges) sur les deux faces, omote et ura.
Le Nakago est o-suriage. Cette lame était donc bien plus grande à l’origine et de type Tachi. La plupart des œuvres de cette époque ayant été raccourcies durant la période Edo pour devenir de type Katana et ainsi être adaptées au style de combat adéquat. De ce fait, il est intéressant de constater que l’attribution effectuée par la NBTHK est précise puisque celle-ci mentionne aussi le nom du forgeron et non pas juste l’école, ce qui est relativement peu habituel pour des lames o-suriage très anciennes.

La lame est accompagnée d’un shirasaya et d’un beau koshirae aux éléments kinko qui s’accordent sur un thème floral.

Dimensions :
Nagasa = 70,7 cm
Sori = 1,0 cm
Motohaba = 3,0 cm
Kasane = 0,66 cm

Grade Fujishiro : Chukoto Josaku

Certificat NBTHK Tokubetsu Hozon

L’école Mihara, dont la forge se situait au temple Kokubunji dans la province de Bingo, fut fondée par Uemonnojô Masaiye à la fin de la période Kamakura. Celle-ci se divise en trois époques distinctes : Jusqu’à l’ère Oei (1394), les lames de cette école sont nommées « ko Mihara » , « Chû Mihara » de l’ère Oei (1394) à Eikyo (1429) et « Sue Mihara » pour celles forgées plus tardivement jusqu’à la période d’Edo.
Masahiro était le fils de Masaiye, aussi appelé Saemonnojô tout comme son père. Ils furent tous deux les forgerons les plus représentatifs de cette école.
Dans son livre, Fujishiro estime même que cette école est probablement bien plus ancienne encore. Il nous dit qu’un article du Meikan parle d’une première génération de Masaiye aux alentours de Tenpyo (729). Ceci est très intéressant car Mihara Masaiye serait donc à l’origine de la renaissance d’une ancienne tradition perdue de fabrication de sabres…
Il est aussi communément admis que l’école Mihara fut influencée par Yamato et Aoe. On peut ainsi y voir des caractéristiques très similaires. Celle-ci a d’ailleurs su garder un style très conservateur tout au long de son histoire.
Les œuvres en ko-Mihara sont réputées de grande qualité et historiquement importantes, à tel point qu’un nombre conséquent d’entre elles, principalement mumei, furent certifiées Juyo Token par la NBTHK. Preuve irréfutable que cette école occupe une place de choix dans l’histoire du sabre japonais.

VENDU

Mihara Masahiro 1
Mihara Masahiro sabre japonais (2) mod
Mihara Masahiro sabre japonais (3) mod
Mihara Masahiro sabre japonais (5)
Mihara Masahiro sabre japonais (6)
Mihara Masahiro sabre japonais (8)
Mihara Masahiro sabre japonais (7) mod
Mihara Masahiro sabre japonais (9) mod
Mihara Masahiro sabre japonais (10)
Mihara Masahiro sabre japonais (12)
Mihara Masahiro sabre japonais (4) mod
Mihara Masahiro sabre japonais (1)
Mihara Masahiro sabre japonais (13)
Mihara Masahiro koshirae mod
Mihara Masahiro Koshirae detail (2) mod
Mihara Masahiro Koshirae detail (1) mod
Mihara Masahiro Koshirae detail (3) mod
Mihara Masahiro koshirae detail (4)
Mihara Masahiro NBTHK