Katana Soshu Tsunahiro

Katana Soshu Tsunahiro – 相州綱広

Koto – Période Muromachi – 1532
Province de Sagami.
Nom de l’école : Sagami Sue Soshu (« Sue » désigne la production « Sosho den » durant Muromachi)

Hamon sur une base Niedeki en gunome midare parsemé de tobiyaki donnant une apparence hitatsura assez marquée. Belle activité avec forte présence de kinsuji, ashi…
Le kitae est en itame avec des éléments moku et un ji nie très dense formant des chikei.
Le sugata quant à lui est typique de cette école. Un kasane important (qui a été totalement préservé, fait rare pour une lame koto), un sori marqué qui donne à cette lame un excellent équilibre, un mitsu-mune et un chû-kissaki.

Les horimono sont de qualité et bien maitrisés. Ils représentent un sô no kurikara (dragon stylisé lové autour d’un ken) et bohi (gorge) sur la face omote et deux bonji ainsi qu’un bohi sur la face ura.
La signification du premier bonji est « Fudo Myoo », qui est la principale divinité bouddhique et qui représente la forme irritée de Mahavairocana du mandala de la matrice, sa contrepartie du mandala du vajra étant Aizen Myōō ; l’un représente la transmutation de la colère, le second du désir.
Il est l’un des cinq Myōō, « rois de lumière », défenseurs des cinq bouddhas de la sagesse du vajrayāna. Le bouddha auquel il correspond est Akshobhya.
Le second boji semble être un « Rasetsuten », un des juniten, les gardiens de toutes les directions. Rasetsuten étant le gardien du sud-ouest.

Cette superbe lame est accompagnée d’un shirasaya et d’un beau koshirae avec des éléments kinko en shakudo nanako qui s’accordent sur un thème « guerriers et samurai » (thème recherché et très apprécié des collectionneurs).

Dimensions :
Nagasa = 71,5 cm
Motohaba = 3,10 cm
Motokasane = 0,8 cm

Grade Fujishiro : Koto Josaku
Grade Yamada : Ryowazamono

Certificat NBTHK Hozon

Le Sōshū-den désigne une des cinq traditions de forge japonaise nommées « Gokaden » pendant la période Koto (fin de l’ère Heian à début Momoyama). Il s’illustre par plusieurs forgerons de tout premier plan dans l’histoire du sabre japonais (Masamune, Sadamune, Go Yoshihiro, Kunimitsu, Kunihiro…) et a inspiré les plus grands artistes forgerons de toutes époques.
Yamamura Tsunahiro était considéré comme le meilleur et le plus influent des forgerons en Sue Soshu. Il était actif vers l’ère Tenmon (1532-1555), et sa première signature fut « Masahiro » qu’il changea pour « Tsunahiro » lorsqu’il travailla pour Hôjô Ujitsuna du clan Go-Hôjô, l’un des clans de guerriers les plus puissants de la période Sangoku (1477-1573).
Comme on peut le voir ici, la qualité de son travail est remarquable. Il excellait aussi dans la gravure et nombreuses sont ses lames qui comportent des horimono. Ce sabre est donc un parfait exemple de ce que Tsunahiro était capable de réaliser : une véritable oeuvre d’art.

Réservé

Tsunahiro katana sabre japonais
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (5)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (3)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (2)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (1)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (9)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (8)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (5)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (6)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (12)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (11)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (14)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (10)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (13)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (7)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (1)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (2)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (3)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (4)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (6)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (7)
Tsunahiro katana sabre japonais koshirae (8)
Katana Soshu Tsunahiro sabre japonais (15)
Tsunahiro katana sabre japonais NBTHK Fukuro
Tsunahiro katana sabre japonais NBTHK